12 juin 2016

Boulevard du polar de Bruxelles

Ceci est un article un peu spécial car hier, je me suis rendue à Bruxelles pour la première édition du Boulevard du polar, festival dédié au genre policier en littérature (roman et bande dessinée) mais également au cinéma. Qui dit festival de littérature dit auteurs et dédicace mais il y avait également des conférences et interviews d'auteurs. J'ai assisté à une conférence de Jacques-Philippe Leyens qui analysait les méthodes d'enquête de 8 policiers tels que Sherlock Holmes, Miss Marple, Hercule Poirot, Maigret, etc. De l'après-midi j'ai assisté à une interview de Franck Thilliez et de Christophe Collins où ils parlaient de leur méthode d'écriture et du décor de leurs enquêtes, rencontre que j'ai trouvée très intéressante. Je suis ensuite restée pour écouter la rencontre autour du thème "Quand le crime s'apprend sur les bancs de l'école" avec Franco Meggetto, François de Brigode et Patrick Delperdange. Et enfin, je voulais également assister à la rencontre entre Christian Carayon, Gilles Bornais et Pascal Marmet qui tournait autour du polar historique.
J'avoue que j'y allais particulièrement pour Franck Thilliez et j'ai fait dédicacer mon exemplaire de Rêver (ma chronique). J'ai aussi demandé une photo, mais je ferme les yeux (on va dire que c'est pour rester dans le thème de Rêver... ^^). J'en ai profité pour acheter L'anneau de Moebius un de ses one-shot que je n'avais pas encore. Ensuite, j'ai acheté et fait dédicacer 35 MM de Christophe Collins, un auteur belge que je ne connaissais pas du tout mais qui m'a vraiment envie de découvrir son univers. J'ai aussi acheté et fait dédicacer La Fille du Triangle de Franco Meggetto car l'intrigue se déroule dans ma ville. J'ai ensuite fait dédicacer Le diable sur les épaules de Christian Carayon que j'avais déjà mais que je n'avais pas encore lu. Il y avait également d'autres livres qui me tentaient et d'autres auteurs comme Paul Colize, Barbara Abel, Louise Mey, Xavier Deutsch mais ce sera (j'espère) pour l'année prochaine !